L’importance de l’assurance décès

importance de l’assurance décès

A tout âge de la vie, les précautions sont nécessaires et elles passent par la souscription de contrats d’assurance et d’un contrat d’assurance décès qui diffère précisons le, d’une assurance vie.

Le décès d’une personne peut engendrer de graves difficultés financières pour les survivants et un contrat d’assurance spécifique permet d’y faire face.

Généralement adossée à une assurance invalidité, une garantie décès permet de bénéficier d’un capital versé en une seule fois à un ou plusieurs bénéficiaires sans que ceux-ci n’aient de droits de succession à régler.

A un contrat décès est associée une cotisation qui est fixée en fonction de l’âge du souscripteur et contient des clauses dont il faut toujours prendre connaissance attentivement.

Les cotisations de l’assurance décès

Pour les tranches d’âges comprises entre 25 et 35, les cotisations ne varient guère. A l’inverse, elles augmentent de 30 à 40 ans et sont considérablement majorées à partir de la soixantaine.

Mais, l’on a toujours la possibilité de résilier son contrat assurance deux mois avant la date anniversaire par lettre recommandé avec accusé de réception, si l’on conteste les augmentations de cotisation.

Les clauses de l’assurance décès

Le rapport cotisation/capital, varie d’un assureur à l’autre.

Par ailleurs, certaines compagnies d’assurance arguant du fait qu’avec l’âge, le risque de décès augmente, l’adhésion à un nouveau contrat peut être assujettie à un examen médical dont les résultats pourront entraîner une majoration du tarif de base.

De même, la situation familiale peut être amenée à subir des changements et il conviendra donc dans ce cas de figure de réactualiser la liste des bénéficiaires pour s’assurer que le capital perçu n’alimentera pas la succession et donc des droits successoraux à acquitter.

Il est judicieux de ne pas trop attendre pour souscrire un contrat.

En effet :

  • Plus on est jeune donc en bonne santé, plus contracter une assurance dans de bonnes conditions est possible.
  • L’assurance décès /invalidité ayant été souscrite, les formalités d’assurance lorsque l’on souhaite obtenir un crédit immobilier sont non seulement simplifiées mais écartent le risque de se le voir refuser si son état de santé est sujet à discussion.
  • Le capital versé à la suite d’un décès permet de faire face aux règlements des droits de succession, des impôts sur le revenu de la personne décédée dont il faudra s’acquitter un an après sa disparition.
  • Il permet aussi aux proches du disparu, de maintenir un niveau de vie et de faire face notamment aux frais de scolarité des enfants.

Pour souscrire une assurance décès, les compagnies exigent certaines formalités médicales qui peuvent aller d’un simple questionnaire rempli par les soins de l’assuré ou par ceux de son médecin traitant, jusqu’à une prise de sang, un test, un électrocardiogramme…

Laisser un commentaire