Assurance prévoyance individuelle maladie

Assurance prévoyance individuelle maladie

Les assurances prévoyance individuelle accident ne couvrent pas un assuré lors de maladies.

Les assureurs ont donc imaginé une assurance prévoyance Individuelle maladie qui permet à une personne ainsi qu’à ses proches, de bénéficier d’une couverture maladie très complète.

L’assurance prévoyance Individuelle maladie est facultative comme l’est une complémentaire santé mais la différence entre les deux tient au mode de remboursement.

Une complémentaire santé rembourse sur la base d’un principe indemnitaire là où une assurance prévoyance Individuelle maladie intervient de manière forfaitaire.

Plus concrètement, l’indemnisation proposée par une assurance prévoyance est fixée précisément dans le contrat et quelques soient le sinistre et le préjudice subi, l’assuré est indemnisé sur la base d’un forfait et non au regard des frais engagés.

Une assurance prévoyance Individuelle maladie propose 3 garanties principales : une garantie hospitalière, une garantie incapacité temporaire et une garantie incapacité permanente.

La garantie hospitalière

La garantie hospitalière vient en complément des prestations versées par la Sécurité Sociale et la complémentaire santé, et essentiellement pour les frais de location d’un téléviseur, d’une chambre individuelle, du lit de l’accompagnant…

Elle ne s’applique pas dans certaines circonstances : séjour en unité psychiatrique, en maison de repos, en institut médico-pédagogique ou pour des actes de chirurgie esthétique ou lors de cure thermale.

L’indemnisation intervient pour des séjours supérieurs à 4 jours d’hospitalisation.

Elle est par ailleurs cumulable avec les indemnités journalières versées par la Sécu mais ne joue plus dès lors que l’assuré a dépassé l’âge de 65 ans.

La garantie incapacité temporaire

La garantie incapacité temporaire d’une assurance prévoyance Individuelle maladie intervient essentiellement sur l’indemnisation de la perte financière occasionnée par l’arrêt de l’activité professionnelle.

En effet, en cas de maladie, la Sécurité Sociale et l’employeur prennent en charge une partie du salaire mais non la totalité.

La Sécu intervient à hauteur de la moitié du salaire mais sa participation est limitée à 2 516 €/mois, quant à celle de l’employeur, elle ne concerne que les employés ayant plus de 3 ans d’ancienneté.

Les 2 aides cumulées ne permettent de toucher au final que 90% du salaire et diminuent par ailleurs avec le temps.

C’est sur ce sujet qu’une assurance complémentaire prend tout son intérêt puisqu’elle prend en charge la perte de salaire consécutive à un arrêt de travail pour maladie.

La cotisation à la garantie incapacité temporaire varie en fonction de l’état de santé de l’assuré, du montant forfaitaire de l’indemnisation journalière et du délai de franchise appliqué.

La garantie incapacité permanente

La garantie incapacité permanente joue dès la reconnaissance de l’invalidité et de son degré par la Sécurité Sociale mais seulement si le taux d’incapacité est de 33% au minimum.

Entre 33 et 66%, le montant de la rente ou du capital versé est proportionnel au taux d’invalidité. Au-delà de 66%, l’assuré touche l’intégralité de la prestation.

La prestation est due aussi longtemps que dure l’invalidité mais cesse en cas d’évolution positive ou lorsque la Sécurité Sociale suspend le versement de la rente d’invalidité.

Le versement d’une pension vieillesse peut annuler les prestations de la garantie invalidité permanente et après 65 ans, c’est l’expert médical de l’assureur qui déterminera le degré d’incapacité.

Laisser un commentaire