La CAF – La caisse d’allocations familiales AAH

caf

Quelles sont les aides que fournit la CAF ?

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) permet de garantir un minima de revenu fixe à travers une aide financière pour les personnes atteintes d’un niveau défini d’handicap.

Afin de toucher cette allocation, plusieurs facteurs sont pris en considération notamment :

  • Le taux d’incapacité ;
  • L’âge ;
  • Le lieu de résidence ;
  • Les ressources.

A compter du 1er Novembre 2019, le montant maximal qu’a atteint l’AAH est de 900 euros. De plus, l’AAH peut être additionnée à d’autres aides.

Quelle est la somme de l’AAH en 2020 ?

Comme déjà mentionné, la somme maximale que peut atteindre l’AAH depuis le 1er novembre 2019 est de 900 euros. En effet, cette somme varie en fonction des ressources de la personne bénéficiaire.

L’AAH est considérée étant un complément de revenus qui permet l’atteinte maximale de la somme de l’allocation.

L’accroissement de l’AAH

L’élévation de l’AAH à partir du 1er novembre 2019 a atteint 900 euros. De ce fait, elle est passé du 1er novembre 2018 de 819 euros à 860 euros pour arriver à 900 euros (le 1er novembre 2019).

Quelles sont les conditions de l’AAH ?

L’attribution de l’AAH est accordée aux personnes ayant un taux d’incapacité supérieur à 80%. De ce fait, les personnes qui sont atteinte d’un handicap qui varie entre 50% et 79% peuvent également bénéficier de l’AAH sous certaines conditions.

En effet, il faut que leur handicap soit considéré comme un obstacle continu qui ne leur permet pas de disposer d’un emploi par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH).

Autrement dit, il faut que le bénéficiaire soit affronté à de grandes difficultés qui ne le permettent pas d’accéder à emploi.

Cependant, uniquement les personnes qui résident de façon permanente en France ou disposent d’un titre de séjour peuvent toucher l’AAH.

De plus, le bénéficiaire doit au moins avoir 20 ans ou 16 ans pour une jeune qui n’est plus à la charge de ses parents (ne bénéficie donc pas des prestations familiales).

Dans ce sens et dans le cas où le bénéficiaire est d’un handicap qui varie entre 50% et 79%, il est peut toucher l’AAH jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge légal pour le départ à la retraite.

Comment se fait le calcul de l’AAH ?

Le versement de l’AAH prend en considération les ressources touchées par le bénéficiaire et son conjoint (concubien/pacsé).

Si le bénéficiaire ne touche pas des revenus d’activité, l’AAH intervient comme complément de ces ressources pour l’atteinte maximale de cette somme.

Ainsi et dans le cas où le bénéficiaire ne touche pas de revenu d’activité, le calcul de la somme de l’AAH est calculé en tenant compte d’une partie de ces revenus.

Ainsi, le calcul de la somme est :

AAH mensuelle = (plafond de ressources x ressources du ménage)/12 En revanche, si le bénéficiaire reprend une activité rémunérée pendant les 6 premiers mois, le calcul de l’AAH ne prend pas alors en considération ces revenus.

A présent, la somme de l’AAH est plafonnée à 10 800 € pour une seule personne et ce sans avoir une personne à charge (10320 € auparavant).

La majoration de ce plafond est de 5400 € par enfant à charge.

Dans le cas où le bénéficiare ne touche pas de revenu, il touchera alors la somme maximale de l’AAH.

L’AAH concernant un couple

Dans le cas où vous êtes un couple et que vous désirez percevoir l’AAH, les revenus alors de votre conjoints seront également pris en considération.

De ce fait, le plafond perçu de l’allocation sera de 19 548 €.

La majoration de ce plafond est de 5400 € par enfant à charge.

La Caf et l’AAH

Afin de pouvoir toucher cette aide, il est nécessaire de se tourner avant tout vers la maison départementale des personnes handicapées.

Celle-ci permet l’instruction du dossier et son transfert à la CAF ou à la MSA (en fonction du régime auquel appartient le bénéficiaire, dans ce cas il s’agit du régime agricole).

NOTEZ BIEN : Le versement des aides financières n’est pas effectué par la maison départementale.

La prime d’activité et l’AAH

Entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2016, la prime d’activité est considérée étant une aide sociale qui combine entre le RSA socle et la prime pour l’emploi.

En effet, les personnes qui bénéficient de l’AAH et qui pratiquent une activité professionnelle peuvent effctuer uen demande pour toucher la prime d’activité (à partir du 5 juillet 2016).

Le délai de versement de cette prime est de 10 jours avec effet rétroactif.

Le RSA et l’AAH

En tenant compte des conditions nécessaires (qui sont relatives à votre situation personnelle), il est possible d’effectuer un cumul de l’AAH et du RSA (mais pas l’ensemble des deux sommes).

La somme du RSA est déduite de celle de l’AAH.

De ce fait, la simulation et le choix de la situation la plus avantageuse dépend de vous.

L’AAH et la retraite

A compter du 1er janvier 2017, les personnes qui bénéficient de l’AAH et qui partent à la retraite peuvent toujours percevoir cette somme à condition que leur taux d’incapacité soit supérieur à 80%.

Ceci permet d’épargner de transférer un dossier qui peut mener à une perte financière pour la personne bénéficiaire.

L’AAH dans le cas de reprise de travail

Le cumul de l’AAH peut être effectué pour une période de 6 mois dans le cas de reprise d’activité et ne tient donc pas compte de ces revenus.

Par la suite, Le calcul de l’allocation prend en considération ces revenus après un abattement à hauteur de : 80% pour les revenus d’activités qui ne dépassent pas 30% du Smic ;

40% de l’AAH pour les revenus qui dépassent 30% du Smic.

Le cumul avec l’AAH

Le versement de la majoration pour la vie autonome peut aussi être pris en compte en tant que complément de l’AAH (voire d’une retraire, d’une pension d’invalidité, d’une rente accident du travail) à condition de :

Percevoir l’AAH à taux plein

Avoir un taux d’incapacité supérieur à 80% ;

Percevoir une aide au logement pour un logement indépendant ;

Ne pas toucher de revenu d’activité à caractère professionnel propre.

Si l’handicap permet une capacité de travail qui ne dépasse pas 5%, alors les conditions d’application du cumul de l’AAH et du complément des ressources restent similaires.

En revanche, la suppression du complément de ressources à été instaurée à partir du 1er décembre 2019.

Ceci n’est pas appliqué pour les personnes qui le percevaient déjà. En effet, ils peuvent toujours le toucher pendant les 10 prochainnes années à conditions de toujours répondre aux critères déjà préétablis.

Le changement de l’AAH

Dans le cas où le taux d’incapacité du bénéficiaire dépasse 80% et que son handicap ne soit pas dans une situation d’évolution, l’attribution de l’AAH est alors sans aucune limitation de durée.

Cependant, dans le cas où le taux d’incapacité varie entre 50 % et 79 %, la période du versement de l’AAH est entre 1 année et 2 années.

NOTEZ BIEN : Si l’handicap du bénéficiaire n’évolue pas, cette durée peut aller jusqu’à 5 années.

Laisser un commentaire