Bien choisir son assurance auto : Quelques points à observer

Bien choisir son assurance auto

Si la souscription à une assurance est obligatoire, tous les contrats ne sont pas identiques et il convient d’accorder une attention précise à quelques critères importants afin de bénéficier de tarifs acceptables et d’une garantie efficace.

Les modalités varient en effet selon l’âge du conducteur mais aussi selon les sinistres pour lesquels on souhaite être couvert.

En tout premier lieu, il convient de comparer les offres des assureurs.

Que l’on s’assure pour la première fois ou que l’on cherche à renouveler son contrat, le bon réflexe est sans doute de se rendre sur Internet pour avoir une offre large des produits existants sur le marché de l’assurance auto.

Cependant, les comparatifs sur le Net ne donnent souvent accès qu’aux propositions des assureurs en ligne, donc, le recours à un courtier en assurance peut être utile car il permet une appréhension plus large des offres et une étude personnalisée.

Le contrat d’assurance automobile.

La couverture minimale est l’assurance au tiers

Lorsque survient un accident, celle-ci couvre les risques encourus par les passagers de son propre véhicule et/ou de l’autre véhicule impliqué, mais pas les dommages subis par son véhicule si l’on est responsable du sinistre.

L’assurance au tiers est souvent liée à une garantie bris de glace et une protection juridique.

L’assurance tous risques

Elle garantit passagers et véhicules du souscripteur, quelles que soient les circonstances dans lesquelles est survenu l’accident.

L’assurance tous risques inclut également une protection pour les dommages matériels induits par les catastrophes naturelles ou les attentats.

Outre ces deux types d’assurances auto classiques, des formules plus modernes sont aujourd’hui disponibles.

Pay as you drive se base sur le kilométrage réellement parcouru, mais une formule au kilomètre est également possible.

Cette dernière est basée sur un forfait annuel fixé entre 4 000 et 8 000 km, mais si, les kms ne sont pas effectués, ils sont remboursés au titulaire du contrat.

Bon à savoir

La garantie assistance

Il est possible de compléter son assurance par une garantie assistance qui prend en charge dépannages, remplacement du véhicule et éventuellement rapatriement en avion.

Quoique pouvant se révéler fort utile, elle a un coût qu’il convient de prendre en compte.

La puissance du véhicule a une incidence sur le coût de l’assurance.

Pour modérer les conséquences financières qu’implique l’assurance d’un véhicule puissant, on peut acquérir une automobile peu récente ou veiller à limiter ses équipements.

Attention aux limites d’indemnisation et aux exclusions

Les protections offertes par une assurance automobile peuvent avoir certaines limites.

Les dommages matériels ne sont généralement pas indemnisés en cas de vol du véhicule et la garantie assistance n’est effective que si une panne survient à plus de 50 kms de son lieu de stationnement habituel par exemple. Donc, il est nécessaire d’avoir une bonne lecture de son contrat.

Les franchises

Une franchise est un montant financier non pris en charge en cas de sinistre. Elle peut être appliquée en cas de sinistre survenant dans les premiers temps d’obtention du permis ou être multipliée par un coefficient allant de 2 à 3 si le conducteur entre dans la catégorie « jeune conducteur ».

Prudence aussi lors du prêt de son véhicule : en cas d’accident par une personne non désignée sur le contrat, une franchise est généralement appliquée.

Le stationnement

Si un véhicule est stationné dans un parking fermé, la cotisation d’assurance sera moins élevée que s’il est garé dans la rue. Ceci s’applique dans certaines villes ciblées comme étant à risques.

Résiliation du contrat en cas de hausse de la cotisation

Moins simple qu’il n’y parait ! Si le Code des assurances ne prévoit une résiliation qu’en cas de vol, de destruction ou de vente du véhicule, il est cependant possible de résilier son contrat en cas d’augmentation de cotisation mais l’on ne dispose que de 30 jours à partir de la réception de l’avis d’échéance pour se manifester auprès de son assureur.

Refus d’assurance

En cas de difficultés à trouver un assureur lorsque l’on est un assuré potentiellement à risques, le Bureau Central de la Tarification désignera une compagnie et fixera montant de la prime à acquitter et des franchises.

Recours au Fonds de Garantie

En cas d’accident causé par un conducteur non-assuré ou non-identifié, la victime peut saisir le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoire pour obtenir un dédommagement.

Le conducteur

Un jeune conducteur doit être naturellement assuré comme tout autre conducteur. Cependant étant donnée son inexpérience, les compagnies d’assurance lui appliquent une surprime élevée s’il souscrit un contrat seul.

S’il ne possède pas son propre véhicule et utilise l’automobile familiale, il est préférable pour lui d’être assuré par le contrat de ses parents.

Un conducteur senior. Certains conducteurs hésitent à assurer les conducteurs d’un certain âge. Ne pas hésiter, pour les convaincre à faire état de son passé de bon conducteur en faisant valoir notamment les bonus acquis.

Réflexes de bon sens !

Garder son attestation d’assurance dans son véhicule.

En cas de contrôle policier, sa non-présentation entraine une amende de 35 euros qui passe à 135 si l’attestation n’est pas fournie dans les 5 jours suivants aux autorités de la gendarmerie !

Le constat

En cas d’accident, veiller à le remplir très précisément pour obtenir une indemnisation optimale. Cela parait évident, mais avec le choc, on omet bien souvent des éléments de description du sinistre essentiels pour une bonne lecture des faits par son assureur.

Laisser un commentaire